Gants de latex et couvre-doigt

L’usage d’un gant de latex ou de couvre-doigt réduit le risque de transmission du VIH par les coupures ouvertes, plaies, lésions, brûlure cutanée sur la main ou un doigt pour les pénétrations d’un doigt ou l’insertion de la main dans le vagin ou l’anus. On devrait par ailleurs porter attention à ne pas percer le gant avec un ongle pendant une activité énergique et, prendre soin d’enlever ses bagues avant d’enfiler le gant. Il existe des doigts ou des gants en polyuréthane.

Back to top