Herpès génital (VHS)

Qu'est-ce que c'est ?

L’herpès est une infection transmissible sexuellement. Elle est causée par le virus herpès simplex.

Il existe deux types de virus de l'herpès qui affectent le tour de la bouche et les lèvres, les organes génitaux et l'anus : l'herpès simplex du type 1 (VHS-1) et l'herpès simplex du type 2 (VHS-2).

Les feux sauvages sont généralement causés par le VHS-1, tandis que les lésions d'herpès génital par le VHS-2. Par contre, pendant le sexe oral, si l’un des partenaires a un feu sauvage sur la lèvre, il peut transmettre le virus de l'herpès aux organes génitaux. L'inverse est aussi vrai (l'herpès sur les organes génitaux peut être transmis aux lèvres de la personne qui effectue une relation orale).

Les deux types de virus de l'herpès simplex ont en commun leur capacité à récidiver ou à se réactiver.

Comment cela se transmet-il ?

  • Au cours d’une activité sexuelle avec ou sans pénétration du pénis dans le vagin ou l’anus;
  • Au cours d’une relation oral-génitale;
  • Au cours d’un échange de jouets sexuels contaminés;
  • Une mère infectée peut transmettre le virus à son bébé pendant la grossesse ou l’accouchement;
  • À l’occasion d’un contact intime (peau à peau) avec une personne infectée (avec ou sans lésions).

Quels en sont les symptômes ?

Souvent, il n’y a aucun symptôme.

Première infection

Lorsqu’il y en a :

Femmes Hommes
  • lésions à l’intérieur ou autour du vagin, sur la vulve, près de l’anus ou sur les cuisses et les fesses
  • bosses sensibles à l’aine
  • certaines femmes peuvent avoir des symptômes possiblement récurrents avant ou pendant le cycle menstruel
  • fièvre, courbatures, maux de tête
  • lésions sur le pénis, autour des testicules, près de l’anus ou sur les cuisses et les fesses
  • bosses sensibles à l’aine
  • douleur ou écoulement au niveau de l’anus
  • fièvre, courbatures, maux de têtes

L’infection peut commencer de manière très intense (fort) ou passer inaperçue.

La récidive des symptômes

Les symptômes peuvent revenir et être précédés de signes d’alerte (ex : démangeaisons). Le nombre et l’intensité de ces épisodes varient d’une personne à l’autre (arrivent surtout en période de stress).

  • Sensation initiale de picotement au niveau de la région affectée (les lésions d'herpès apparaissent généralement toujours aux mêmes endroits).
  • Apparition d'une rougeur discrète ou d'une enflure aux endroits infectés.
  • Développement rapide (en nombre d’heures ou jours) d'une grappe de vésicules (petites cloches remplies de liquide) très fragiles qui se briseront pour former de petits ulcères ou des plaies sensibles, douloureuses au toucher.
  • En quelques jours seulement, ces plaies se recouvrent d'une croûte et la peau se cicatrise.

Du début à la fin, une récidive de crise d'herpès peut durer de cinq à sept jours jusqu'à quelques semaines.

Quelles sont les complications possibles ?

Ces manifestations limitent souvent la spontanéité sexuelle de la personne atteinte.

Le foetus peut être infecté lors de l’accouchement si la femme a une crise d’herpès. Il faut éviter que le nouveau-né vienne en contact direct avec les lésions au moment de l’accouchement. On aura alors recours à la césarienne pour éviter la contamination du nouveau-né et les très graves répercussions qui peuvent en découler telles que dommages cérébraux et même le décès à la naissance.

Il est recommandé aux femmes qui ont l’herpès génital de passer régulièrement un examen de dépistage du cancer du col utérin (test Pap) puisque la maladie semble avoir une relation avec ce type de cancer.

Comment le dépistage se fait-il ?

Le professionnel de la santé examinera les lésions. Il pourra aussi procéder à un prélèvement d’un échantillon des lésions. Dans certains cas, le médecin peut ordonner une analyse sanguine pour confirmer le diagnostic d’herpès.

Quel est le traitement ?

Il n’existe pas de traitement efficace pour guérir cette infection.

Toutefois, il existe une médication :

  • Pour soulager les symptômes;
  • Pour réduire la durée et la fréquence d’apparition des lésions.

Pour diminuer le risque de transmission, elle peut également être prise quotidiennement afin de prévenir les récidives lorsque ces dernières sont fréquentes.

On a également recours à quelques recettes maison pour soulager les symptômes de l’herpès :

  • Compresses glacées sur les régions infectées;
  • Bains prolongés et séchage minutieux des ulcères à l’aide d’un séchoir à cheveux;
  • Médicaments anti-douleur pour les premiers jours spécialement pénibles de la crise;
  • Un toucher des lésions est à éviter pour ne pas propager le virus.

Les personnes qui ont du mal à uriner le feront plus facilement dans le bain ou sous la douche.

Lavez et asséchez bien la région infectée. Lavez votre serviette avant de la réutiliser.

Après le bain, utilisez un séchoir à cheveux au lieu d’une serviette pour assécher la région affectée, ou asséchez-vous avec une serviette très délicatement.

Essayez de porter des vêtements amples faits de fibres naturelles comme le coton.

Comment faire de la prévention ?

  • L’utilisation du condom est essentielle. Toutefois, la transmission demeure possible pour les zones infectées qui ne sont pas couvertes par le condom.
  • Évitez tout contact avec la région infectée lors d'une crise (poussée) ou en présence de signes avant-coureurs.
  • Ne partagez pas les accessoires sexuels lorsqu'un des partenaires connaît une poussée et lavez-les bien à l'eau savonneuse après chaque utilisation.
  • Lavez-vous les mains après avoir touché à une vésicule ou à une lésion.
  • Le traitement quotidien peut réduire le risque de transmettre le virus de la personne infectée à ses partenaires.
  • Discutez ouvertement avec votre nouveau partenaire sexuel des ITSS et de l’herpès avant d’avoir des relations sexuelles!
  • La présence de l’herpès peut favoriser la transmission du VIH.

Quels sont les risques pour les personnes séropositives ?

Une personne dont le système immunitaire est très faible peut présenter une forme généralisée ou plus grave de l’infection.

Les personnes vivant avec le VIH et le virus de l'herpès présenteront plus de lésions ou d'ulcérations qui seront plus volumineuses et plus tenaces. Si le système immunitaire se trouve très affaibli, le VHS peut se propager dans tout le système sanguin et causer des lésions d'herpès qui apparaîtront sur de plus grandes surfaces de peau ou sur les muqueuses buccales. Les lésions d'herpès internes sont diagnostiquées par biopsie et nécessitent généralement une hospitalisation et des traitements par voie intraveineuse.

Pour les personnes vivant avec le VIH et le virus de l'herpès, il est important de parler à votre médecin de la possibilité de suivre quotidiennement des traitements contre l'herpès afin d'éviter les récidives.

Notes supplémentaires

L’herpès génital :

  • Est très fréquent dans la population.
  • Peut se transmettre même quand la personne n’a pas de lésions visibles.
Back to top