Syphilis

Qu'est-ce que c'est ?

La syphilis est une infection transmissible sexuellement. Elle est causée par la bactérie nommée Treponema pallidum qui peut affecter tout l'organisme. Cette infection est présentement en progression dans différentes régions du monde dont le Québec. Elle touche principalement les HARSAH (hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes).

Comment cela se transmet-il ?

  • Au cours d’une relation sexuelle avec pénétration du pénis dans le vagin ou l’anus;
  • Au cours d’une relation orale-génitale;
  • Au cours d’un échange de jouets sexuels;
  • Une mère infectée peut transmettre la bactérie à son bébé pendant l’accouchement;
  • Plus rarement, par injection de drogues avec du matériel contaminé;
  • Peut se transmettre malgré l’absence de symptômes.

Quels en sont les symptômes ?

Souvent, il n’y a aucun symptôme.

Dans le cas contraire, les symptômes, semblables chez les hommes et chez les femmes, varient selon les stades de l’infection.

1er stade (de 3 à 90 jours) :

Présence d’ulcères non douloureux situés en général au niveau des organes génitaux, à l’anus, à la bouche ou à la gorge. Les ulcères peuvent disparaître après 3 semaines environ, sans toutefois que l’infection ne soit guérie.

2e stade (de 2 semaines à 6 mois après le début de l’infection) :

  • Fièvre et autres symptôme de la grippe;
  • Rougeurs ou boutons sur la paume des mains, la plante (dessous) des pieds ou ailleurs sur le corps.

La syphilis passe alors en période de latence, c'est-à-dire que l'infection évolue « en silence », sans se manifester. L'individu demeure toujours contagieux et seul un test sanguin peut révéler la présence du microbe.

3e stade (de 1 an à plus de 20 ans) :

  • Dommages au coeur, au cerveau, aux os et au foie.
  • Lésions au niveau de la peau, des os et des tissus sous-cutanés, atteinte cardiovasculaire, atteinte du système nerveux.

Quelles sont les complications possibles ?

En l’absence de traitement, la maladie progresse d’un stade à l’autre et devient plus difficile à soigner. Elle peut entraîner la mort.

Comment le dépistage se fait-il ?

Le dépistage se fait au moyen d’une prise de sang.

Il est important d’aller régulièrement se faire dépister, surtout si on a des activités sexuelles à risques.

Quel est le traitement ?

La syphilis se traite avec des antibiotiques prescrits par un professionnel de la santé. Il y a possibilité d’effets secondaires. Le traitement est gratuit au Québec pour la personne infectée et ses partenaires, qui doivent aussi être traités. Par contre, les antibiotiques guérissent la syphilis et non les dommages à la peau ou au corps faits par la maladie. Lorsque traité à temps, on en guérit.

Comment faire de la prévention ?

  • Utilisation du condom (ne protège pas s’il y a des lésions ailleurs que la zone couverte par le condom);
  • En présence d’un ulcère, bouton ou rougeur, abstinence (aucune relation sexuelle) et consultation d’un professionnel de la santé;
  • Passer des tests de dépistage régulièrement si on a plusieurs partenaires;
  • En présence de symptômes ou de diagnostic, avertissement fait aux partenaires (des derniers 3 à 12 mois selon le stade de l’infection).

Quels sont les risques associées au VIH ?

  • Les personnes vivant avec le VIH risquent davantage d’attraper la syphilis.
  • En présence de lésions génitales et des muqueuses, le VIH se transmet plus facilement.
  • Les personnes infectées par le VIH, peuvent avoir les symptômes suivants :
    • Ulcères multiples et extensifs;
    • Évolution plus rapide vers la neurosyphilis (3ème stade);
    • Atteinte aux yeux;
    • Risque d’échec thérapeutique plus important;
    • Période de latence plus brève entre le stade secondaire et le stade tertiaire.

Notes supplémentaires

  • Un pourcentage élevé de personnes ne se souviennent pas d’avoir eu un ulcère primaire.
  • Les symptômes des 1er et 2e stades disparaissent sans traitement, mais la bactérie est toujours présente et demeure transmissible.
  • Une personne est susceptible de transmettre l’infection surtout dans l’année où elle a été infectée.
  • Une syphilis non traitée peut se transformer en infection chronique (ne guérit jamais) grave.

Au Québec*, la syphilis est une maladie à déclaration obligatoire. Cela signifie que le médecin qui diagnostique une syphilis doit en informer la direction de la santé publique de sa région.

Un intervenant de la santé publique offre un soutien pour identifier et informer des partenaires sexuels jusqu'à 6 semaines avant l'apparition des premiers symptômes et plus si le porteur est asymptomatique.

* À l’extérieur du Québec, des lois sur la santé publique prévoient des mesures similaires.

Back to top