Hépatite A (VHA)

Qu'est-ce que c'est ?

L'hépatite A est une infection causée par un virus qui s'attaque au foie.

Comment cela se transmet-il ?

  • Par les selles. Une personne infectée peut contaminer les aliments si elle ne se lave pas les mains de façon adéquate ou omet carrément de le faire.
  • Lors de voyages à l’étranger (aliments et eau contaminés).
  • Par contact avec les mains mal lavées d’une personne infectée.
  • Par utilisation de matériel contaminé servant à la consommation de drogue (eau contaminée ou contact des mains mal lavées avec les substances).
  • Par relations anales non protégées ou par contact de la bouche avec l’anus (rimming).

La personne infectée est contagieuse deux semaines avant l'apparition des symptômes.

Quels en sont les symptômes ?

Les symptômes de l’hépatite A apparaissent généralement de deux à six semaines après la contamination. La période où les symptômes sont les plus importants peut durer de 10 à 14 jours. Les principaux symptômes de l’infection au virus de l’hépatite A peuvent comprendre :

  • de la fièvre;
  • de la fatigue;
  • une perte d'appétit;
  • des nausées;
  • une gêne abdominale;
  • de l'urine foncée;
  • la jaunisse (jaunissement de la peau et du blanc des yeux).

Quelles sont les complications possibles ?

Contrairement aux autres hépatites, l’hépatite A n’engendre pas vraiment de complications car il n’y a pas de porteurs chroniques ou de risque de cirrhose. Dans les cas plus graves, l'hépatite A peut provoquer des lésions du foie. Dans de rares cas, la maladie peut causer une insuffisance hépatique et la mort.

Comment le dépistage se fait-il ?

Par une prise de sang en fonction des symptômes.

Quel est le traitement ?

Il n’y a pas de traitement pour l’hépatite A. Cette hépatite se guérit d’elle-même, d’où l’importance pour la personne de prendre beaucoup de repos, de bien s’alimenter et de ne pas consommer d’alcool ni de drogue car ces substances exigent une activité accrue du foie déjà en mauvaise santé. Suite à la guérison, la personne détient des anticorps protecteurs.

Comment faire de la prévention ?

  • Se faire vacciner contre l’hépatite A.
  • Se laver les mains après être allé aux toilettes et avant de toucher de la nourriture, de préparer de la drogue, de fumer, etc.
  • Évitez les contacts sexuels oro-anaux avec une personne infectée.
  • Utiliser une digue dentaire pour réduire les risques associés aux contacts sexuels oro-anaux.

La vaccination contre l’hépatite A est recommandée dans les cas des personnes jugées à haut risque, en particulier à cause de leurs activités sexuelles ou de leur exposition à des aliments contaminés, notamment:

  • Les utilisateurs de drogues injectables
  • Les HARSAH/HSARSAH
  • Les jeunes de la rue
  • Les personnes qui se rendant dans des régions ayant un taux élevé d’hépatite

Quels sont les risques associés au VIH ?

Les personnes infectées par le VIH n’ont pas plus de risques d’être infectées par l’hépatite A que les personnes séronégatives.

Les symptômes de l’hépatite A durent généralement plus longtemps chez les personnes séropositives (pour le VIH=pas nécessaire).

L’hépatite A cause une inflammation du foie. Ce symptôme dû à l’infection pourrait augmenter certains effets indésirables des médicaments pris dans le cadre d’un le traitement du VIH. Il est possible que votre médecin envisage d’interrompre le traitement anti-VIH pendant un certain temps.

Ne pas prendre la décision d’arrêter le traitement anti-VIH sans le conseil d’un médecin.

Les personne séropositives ou atteintes du sida peuvent recevoir le vaccin contre l’hépatite A. Cependant, celui-ci est moins efficace si le système immunitaire est très affaibli. Il est important de faire un test pour vérifier si vous avez développé des anticorps.

Notes supplémentaires

Le vaccin est très efficace, il est généralement bien toléré et cause très rarement des effets secondaires. Il s’administre habituellement en deux doses espacées de 6 à 12 mois et offre une protection de longue durée. Le vaccin est également disponible en format VHA et VHB ensemble, le dosage diffère du vaccin VHA seul.

L’hépatite A est une maladie à déclaration obligatoire. Cela signifie que le médecin qui diagnostique une hépatite A doit en informer la direction de la santé publique de sa région.

Back to top